Les question dangereuses, de Lionel Davoust

Les Questions Dangereuses

de Lionel Davoust, aux éditions Actusf

Les questions dangereuses est un court récit de 70 pages environ, assez inclassable et donc tout à fait mémorable. Pour expliquer son idée, l’auteur aime souvent dire qu’il trouvait le concept trop stupide pour ne pas s’y atteler. Si ça n'est pas la promesse d'un bon moment, je ne sais pas ce qu'il vous faut !

1637 : Qui a assassiné le docteur Lacanne, en plein château de Déversailles ? Pour connaître la réponse à cette question, le mancequetaire Thésard de la Meulière, son libram à la main, est prêt à résoudre les énigmes les plus perfides... jusqu’aux confins de l’indicible.

Nous sommes dans une France… différente (vous y êtes ? Nous y sommes). Les mousquetaires n’existent pas, de même que les armes blanches ou les armes à projectile : ce sont des là des moyens inconvenants et, disons-le, inélégants, de communiquer. La royauté est ainsi protégée par les Mancequetaires, des bretheurs (orthographe souhaitée, amalgame entre bretteur et réthorique. Belle astuce !) hors pair se battant de façon civilisée à coup de Questions et de Réponses. Un épais livre attaché à la ceinture, Thésard, notre héros, s’en va démasquer un complot qui menace le royaume. En cas de rencontre fâcheuse, un duel s'engage, constitué d’une joute verbale, chaque assaillant tançant son adversaire de Questions retorses. Il faut alors dégainer une Réponse bien sentie et logique, sans quoi la réalité se retrouve abîmée, le pauvre hère ne sachant répondre pouvant y perdre la vie !

« Eh ! Qu’on ose me soupçonner alors, mais qu’on soit bien avisé de ne point me le dire en face, ou bien, sur mon honneur de mancequetaire, l’on tâtera de ma vivacité d’esprit. » Il posa la main sur l’épais livre relié de métal accroché à sa ceinture.

Si l’idée dans son ensemble peut sembler une vaste blague, il s’agit d’un joyeux récit où Lionel Davoust s’amuse sans cesse de son univers aux règles improbables (mais pas illogique) et terriblement jouissives. Particulièrement fun et rapide à lire, l’histoire m’a collé un sourire du début à la fin.

Notez que l’édition la plus récente sortie il y a quelques semaines est agrémentée d’un entretien passionnant avec l’auteur. Attention toutefois, la version disponible sur l'iBook Store semble à ce jour dépourvue du fameux entretien.

Les Questions Dangereuses, de Lionel Davoust - couverture

Il excellait dans les domaines de l’inférence, de la mathématique, de l’éloquence et du syllogisme, ne tolérant que les interrogations résolubles, objectives, méprisant les autres. Nos lecteurs ne seront donc pas étonnés d’apprendre qu’un tel homme était également amateur d’art et un fin lettré ; or, le goût de la littérature entraîne toujours la fréquentation de ses cercles et, avec elle, la construction d’un délicat réseau d’érudits.

This article was updated on 19.09.06