Poumon Vert

Ian R. MacLeod - Le Belial - Numérique fr

À chaque fois qu’une nouvelle sortie est annoncée dans la collection Une Heure Lumière, je mesure à nouveau mon retard sur ces excellents récits (et je blâme Le Belial pour ça). Mais de temps en temps, je me rattrape, comme le mois dernier avec Poumon Vert de Ian R. MacLeod.

Contrairement à d’autres volumes de la collection, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais cette fois-ci, ce qui m’a permis d’aborder l’histoire avec un mélange de fraicheur et d’appréhension.

Les premières pages m’ont paru chaotiques : l’auteur entre de plain-pied dans le récit avec une collection de termes inconnus et un contexte que j’ai dû apprendre à démêler par la suite. J’avoue avoir mis quelque temps avant d’entrer dans l’histoire, après avoir hésité à refermer le livre (la liseuse, techniquement).

Je suis bien embêté pour vous en parler. D’un côté j’ai passé un bon moment avec Jalila, ses quelques passages de sa vie se déroule tranquillement, sans heurts. C’est l’occasion de découvrir un univers passionnant dont j’aimerai (une fois n’est pas coutume pour un livre de cette taille) tellement découvrir d’autres facettes.

L’écriture passe au second plan, ce qui est une qualité en soi ici, tant il laisse la place au monde. Mais… finalement, une fois la dernière page tournée, il n’est resté qu’une petite mélancolie vite évaporée. Et pas grand-chose d’autre, difficile d’imaginer que j’y revienne à l’avenir.

Vous voyez, ce n’est pas évident de définir clairement ce que m’évoque Poumon Vert après coup. Vous en avez pensé quoi vous ?

Image description

This article was updated on 21.05.02