Bilan 2020… ?

Contrevenant au bon sens le plus élémentaire, dans la déhontologie (si si, amalgame sournois du grec ancien deontõs et de haunita du fond primitif issu francique. On peut imaginer une traduction du genre fait de ne pas avoir honte de l’absence de déontologie. On en apprend tous les jours, pas vrai ?), dans la déhontologie la plus parfaite, donc, mais avec un soupçon de fanfaronnade pas très chic, mais on n’est plus à ça près, j’ai décidé de faire un pseudo bilan blog de 2020 et de finir, enfin, cette phrase d’introduction bien trop longue pour son propre bien. Vous êtes toujours là ?

Non ?

Tant pis, je vais disserter seul.

Ainsi 2020 est passé, parfois rieuse sous son masque (ah ah). Alors que j’avais réussi à lire 16 ouvrages l’année précédente, je plafonne à 13 cette fois-ci. Un chiffre en trompe-l’œil, car deux ouvrages sont actuellement en stand-by : le mook Dune (loyd & Demand-sile Sales 1O1 : stop selling and help your customer make progress (*Bob Moestra).

Le premier est proprement passionnant et me donne envie de me reconnecter avec l’univers de Dune où je n’ai pas mis les pieds depuis fort longtemps. Mais l’ouvrage est dense et la partie sur les jeux vidéos, bien qu’intéressante, à un peu coupé mon élan.

Le second m’est un peu tombé des mains, il faut dire qu’il a eu du mal à jouer des épaules pour rester à côté du lit entre Vigilance (Robert Jackson Bennett) et le mook. Pourquoi un tel ouvrage d’ailleurs, alors que je n’ai aucune affinité particulière avec la vente et le commerce ? Tout simplement parce que j’essaye de m’intéresser ici et là à différents sujets au fil des envies, recommandations et pensées éphémères sorties de nulle part. Mon employeur vend du matériel informatique (principalement), mon service assure le service avant-vente et après-vente, l’un dans l’autre ça me semblait intéressant de découvrir l’une des nombreuses théories concernant la relation vendeur/client. Et c’est intéressant. Je compte le finir avant le printemps.

Sur les 13 livres terminés, 6 chroniques « seulement ». Il ne faut pas croire que je n’apprécie pas les autres, loin de là, mais je ne suis pas sûr d’avoir beaucoup à en dire. J’hésite à faire une sorte de format court, à l’image de mon petit Films en vrac de novembre dernier, avec un retour concis pour chacun.

Je ne suis toutefois pas déçu : le principe de cet espace étant de causer quand j’ai envie de causer, sans pression ni objectif autre que de lire de façon régulière, à défaut de lire beaucoup. Ce qui reste relatif, je continue, pour mon travail, une veille permanente dans le domaine des nouvelles technologies et cela représente in fine une quantité de texte VO/VF assez conséquente, que j’estime même supérieure à l’ensemble des livres lus.

2021 commence bien puisque j’ai commencé et terminé Trop semblable à l’éclair(Ada Palmer) sur lequel j’espère écrire une bafouille, mais pour tout dire la tâche m’intimide un peu. Cette sensation qu’il sera difficile de coucher un écrit qui rende justice à l’ouvrage, vous voyez ce que je veux dire ? J’ai ressenti un peu la difficulté pour Les Furtifs.

J’ai également commencé Mes vrais enfants (Jo Walton), que j’apprécie beaucoup ! Je viens de passer la moitié, la suite devrait rouler toute seule. Ensuite, objectif finir les lectures en pause avant d’en piocher un autre.

Parmi les points sur lesquels j’aimerai trouver le temps d’avancer sur le blog :

  • Un nouvel article pour la section Musique ;
  • Refaire un Films en vrac voir, qui sait, un séries en vrac ;
  • Inaugurer une partie jeu vidéo. Je cherche à écrire un mot sur The Last of Us part II depuis un moment, il faudra bien que je me lance ;
  • Peut-être, ajouter une section plus personnelle avec diverses parlottes sur tout et rien, mais que j’ai vaguement besoin de mettre par écrit.

Et voilà, j’ai établi une sorte de programme. Quand je ferai le bilan de 2021 en juillet 2022 et que je n’en aurai pas fait la moitié, ça me servira de leçon.

Aller, prenez soin de vous et @+

🖖

This article was updated on 21.02.17